Fritillaire pintade

Le bleuet

Plantes sauvages et grandes agglomérations font mauvais ménage. La cohabitation n'est pas facile et Toulouse ne déroge pas à la règle. Cependant, le patrimoine floristique de la région toulousaine compte plusieurs plantes remarquables que l'on ne trouve pas ailleurs.

Centaurea cyanus L.

agrandir     agrandir      

Nom commun : Bleuet

Origine du nom : cyanus signifie "bleu" et renvoie à la couleur de la fleur

Famille : Asteraceae

Description

Voilà une plante annuelle ou bisannuelle qui peut mesurer 80cm de haut, voir plus d'un mètre dans certaines circonstances. Elle possède des rameaux fins et très allongés qui portent des feuilles entières sur les tiges et découpées à la base.

Les fleurs, toutes en forme de tube, sont d'un très joli bleu. Celles de la circonférence sont plus grandes que les autres. Elles sont regroupées en capitule entouré de bractées ciliées sur la marge.

Les fruits sont surmontés d'une touffe de poils roussâtres.

Ecologie et habitat

Le Bleuet est une espèce dite messicole, ce qui signifie qu'elle ne pousse que dans les champs cultivés ou parfois dans les friches qui les entourent. Qui n'a pas en tête ces magnifiques champs de blé dans lesquels le rouge du Coquelicot et le bleu du Bleuet se mélange au doré des céréales?

Commune sur l'ensemble du territoire français, cette espèce connait à l'heure actuelle une forte régression qui l'a fait disparaitre de beaucoup de régions. Le midi toulousain, malgré tous ses champs de céréales, n'accueille presque plus de Centaurea cyanus. On peut espérer la voir en fleur depuis mai jusqu'en juillet.

Statut Protection

Toutes les enquêtes sur les plantes messicoles la considère comme étant en forte régression. Elle est inscrite sur le Liste Rouge de la flore rare ou menacée de Midi-Pyrénées.

Menaces

L'évolution des pratiques agricoles modernes constitue la principale menace pesant sur les plantes messicoles. L'utilisation d'engrais chimiques, d'herbicides mais aussi les méthodes modernes de nettoyage des semences ont grandement participé à leur rarefaction. Le Bleuet est en régression très marquée dans la région toulousaine mais également au plan national.

Actions

- le maintien de certaines méthodes culturales anciennes ou "bio", qui prendraient en compte les divers messicoles de notre région

- le développement de contrats avec les agriculteurs, seuls garants de l'avenir de ces messicoles avec notamment un encouragement à laisser des bandes de 3 à 5 mètres exemptes de traitements

- le développement d'actions de communication et d'information auprès des populations

- la recherche de nouvelles stations.

source " Les plantes rares et menacées de la région toulousaine" réalisé par Nature Midi-Pyrénées paru en juin 2004 aux éditions " Les Escapades Naturalistes de Nature Midi-Pyrénées".
     Connexion
Copyright 2006-2017 Botagora