Découvrir la botanique

Bernard a profité du temps libre de sa retraite pour se consacrer à la botanique. Il a déployé dans cette activité la même rigueur scientifique qu'il a montrée durant sa vie professionnelle. Sa bibliothèque est maintenant riche de plus de 180 ouvrages, il en a extrait ces quelques pages.

Préambule | Introduction | Plan | La fleur | Vagabondage érotique printanier | Le parfum | Fleurs des conifères | De la fleur aux fruits | Le fruit et la graine | Baies et drupes | Fruits secs indéhiscents | Fruits secs déhiscents | La graine | La germination | La feuille | Les bourgeons - vue externe | Les bourgeons - vue interne | La sexualité des arbres | La photosynthèse | Les feuilles en automne | La pollinisation des conifères | Les plantes grimpantes | Racine, Rhizome .... | Botanique et médecine | Glossaire botanique | Bibliographie
 
Afficher en une seule page

        LA SEXUALITÉ  DES  ARBRES                    

 

Lorsque l’on se promène en campagne et que l’on tombe sur des genévriers, sur certains arbres on trouve des baies de genièvre pour faire une liqueur, sur d’autres arbres, il n’y a pas de baies. Alors on se demande pourquoi et on ne sait pas. Lorsqu’on se promène dans certains quartiers de Toulouse où il y a des peupliers, certains déclenchent des allergies terribles en vous balançant au visage des quantités énormes de fruits cotonneux. Si le même jour vous allez dans un autre quartier où il y a des peupliers, ceux-là au contraire sont bien sages et ne vous balancent pas de coton au visage.

Aujourd’hui on achète la plupart des arbres en  jardinerie et on se contente de les replanter. Le résultat c’est que l’on ne sait plus comment se reproduisent les arbres naturellement et que l’on  ignore tout sur leur sexualité. On ne sait plus que le genévrier qui fait des fruits, c’est Madame Genévrier et celui qui n’en fait pas c’est Monsieur Genévrier. De même pour Madame Peuplier et Monsieur  Peuplier.

Les choses seraient  beaucoup trop simples si c’était pareil pour tous les arbres,  or en botanique on a à faire à la vie et çà c’est pas simple comme les maths, c’est complexe. Essayons donc de faire le point sur la reproduction sexuée des arbres.

C’est à partir d’une petite  graine que se reproduit un arbre et celui-ci peut être très grand. Ne nous intéressons pas ici, à la forme de la graine, ni comment elle se transporte, ce sera pour une autre fois. Retenons simplement que cette graine est produite par un organe sexuel et que cet organe sexuel, c’est une fleur. Ne nous intéressons pas ici à la forme de la fleur ni à la disposition des fleurs entre elles, ce sera pour une autre fois, intéressons nous seulement à son sexe, c’est quand même plus motivant.

Chez les fleurs on trouve :  des fleurs de sexe mâle, des fleurs de sexe femelle et des fleurs qui sont à la fois mâle et femelle, les botanistes pour faire savant, les appellent fleurs hermaphrodites.

Ainsi on trouve certaines espèces d’arbres qui ont des fleurs mâles sur un pied et des fleurs femelles sur un autre pied. Les botanistes disent que ce sont des arbres dioïques. C’est le cas du Genévrier, des peupliers, des saules, des ifs, des ginkgos  et sans doute d’autres que je ne connais pas (ne manquez pas de compléter la liste et de me le faire savoir).

Certaines espèces d’arbres ont sur le même pied des fleurs mâles et des fleurs femelles mais ces fleurs sont distinctes. Ce sont des arbres monoïques.. Les conifères, sauf l’If et le genévrier, sont des arbres monoïques. Sont  également monoïques, le bouleau, l’aulne, le chêne, le hêtre, le noisetier et sans doute d’autres que je ne connais pas encore ;

Certaines espèces ont des fleurs qui sont à la fois mâles et femelles, ce sont les fleurs hermaphrodites,  d’où des arbres hermaphrodites, c’est le cas du  tilleul du merisier et d’autres sans doute à rechercher.

Enfin il y a des arbres où on ne comprend plus rien, on  les appelle polygames, car ils ont sur le même pied : des fleurs hermaphrodites, des  fleurs mâles et des fleurs femelles. Les botanistes disent que c’est un arbre polygame.

Maintenant, si un arbre a des fleurs des deux sexes, n’allez pas croire qu’il peut se reproduire tout seul. Pour qu’une fleur femelle d’arbre soit fécondée, il faut qu’elle aille chercher la semence mâle sur un autre pied. L’auto reproduction n’est pas de mise bien qu’elle se pratique chez certaines plantes dans des conditions exceptionnelles.

Alors, maintenant, c’est le printemps, promenez vous dans les bois et les chemins, regardez les fleurs et essayez d’illustrer tout ce que l’on vient de voir.

Une autre fiche : « vagabondage érotique printanier dans les forêts » vous aidera.

 

 

 


Les bourgeons - vue interne | Page 18 sur 26 | La photosynthèse
     Connexion
Copyright 2006-2018 Botagora