Découvrir la botanique

Bernard a profité du temps libre de sa retraite pour se consacrer à la botanique. Il a déployé dans cette activité la même rigueur scientifique qu'il a montrée durant sa vie professionnelle. Sa bibliothèque est maintenant riche de plus de 180 ouvrages, il en a extrait ces quelques pages.

Préambule | Introduction | Plan | La fleur | Vagabondage érotique printanier | Le parfum | Fleurs des conifères | De la fleur aux fruits | Le fruit et la graine | Baies et drupes | Fruits secs indéhiscents | Fruits secs déhiscents | La graine | La germination | La feuille | Les bourgeons - vue externe | Les bourgeons - vue interne | La sexualité des arbres | La photosynthèse | Les feuilles en automne | La pollinisation des conifères | Les plantes grimpantes | Racine, Rhizome .... | Botanique et médecine | Glossaire botanique | Bibliographie
 
Afficher en une seule page

 LE FRUIT :  L’HABITACLE TRANSPORTEUR DE LA GRAINE

 

Tout le monde connaît un fruit, mais on n’a pas toujours présent à l’esprit son rôle dans la reproduction sexuée de la plante.

Une plante a un but essentiel : assurer sa reproduction. Elle met tout en oeuvre pour cela. Penons le cas des arbres :  si après avoir produit des graines, celles-ci se contentent de tomber au pied de cet arbre, l’avenir de  l’espèce ne sera pas assuré, il faut que cette graine puisse partir se promener ailleurs et bien sur, pendant ce  voyage, il faut qu’elle soit protégée. Ces 2 fonctions : hébergement et transport sont assurés par le fruit. 

Q’une graine soit à l’abri dans un fruit, cela saute aux yeux. Par contre il faut observer la nature pour voir comment ce fruit peut assurer le transport de la graine sans faire appel à la SNCF !

Le Vent est un transporteur très utilisé

Dans ce domaine les arbres ont fait preuve de beaucoup d’imagination : les fruits se sont dotés d’ailes fixés sur le fruit . Ex : samares des érables et des frênes, planeur à hélice du tilleul, duvet laineux  des peupliers. La clématite a fait très fort avec ses akènes pourvus de styles persistants, crochus, longs  et plumeux. Quant aux fleurs de champs observez un pissenlit avec son akène muni d’un parachute plumeux.

Aster squamatus - Plaisance du T - 3 decembre 2006 - RM2891.jpg  Senecio vulgaris - Plaisance du T - 3 decembre 2006 - RM2884.jpg 

 Conyza sumatrensis - Plaisance du T - 3 decembre 2006 - RM2885.jpg

Akènes plumeux de l'Aster squamatus (en haut à gauche), du Seneçon vulgaire (en haut à droite) et du Conyza de Sumatra (dessous)

 

 Pour les fruits et les animaux on peut aussi parler de coévolution

Dès l’origine plantes et animaux ont eu des rapports étroits, ainsi on peut parler de coévolution. Cela veut dire que pour comprendre le développement de l’un il faut étudier simultanément le développement de l’autre. C’est  tout particulièrement évident dans le cas de la pollinisation. C’est aussi le cas pour la dispersion des fruits.

Les animaux sont d’actifs transporteurs de fruits en les consommant

Les fruits constituent la  nourriture de beaucoup d’animaux. Les oiseaux sont particulièrement avides des fruits charnus. Certains ont un gésier dans lequel les graines sont brisés (pigeons, faisans..). Alors, ils jouent un rôle faible pour la dispersion des graines. Ce sont seulement les fruits qu’ils oublient en faisant des provisions. D’autres oiseaux, sans gésier, (Merles et Grives), rejettent les graines dans leurs excréments avec un pouvoir germinatif intact. Ils assurent alors une dissémination efficace. Il y aussi des oiseaux qui sont au top de la coévolution : en effet ils sont complètement associés à une espèce donnée. C’est le cas du Casse-noix avec le Pin arole. Il extrait les grosses graines des cônes, il les garde par dix ou vingt dans son jabot pour ensuite les enfouir dans le sol afin d’avoir des provisions pour l’hiver. Mais il en oubliera une bonne partie et les Pins aroles pousseront. Les écureuils et d’autres petits mammifères assurent aussi la dissémination des graines en mangeant les fruits et rejetant les graines dans leurs excréments.

Les animaux sont aussi des transporteurs de fruits par fixation sur leur corps

Les fruits s’accrochent aux animaux par les crochets dont ils sont couverts : akènes de la carotte et de divers gaillets. Le plus remarquable est le capitule entier de la bardane. Observez les autres !

L’eau est un transporteur de fruits :

C’est le cas pour les plantes aquatiques. Par exemple les graines flottantes du Plantain d’eau.

Quelquefois enfin les plantes assurent la dissémination des graines par explosion des fruits

Certaines plantes ont leur propre système de dissémination des graines en rejetant les graines à distance. Le plus souvent c’est l’explosion du fruit qui disperse les graines. Ecoutez le craquement des gousses dans un champ de genets à balais. Observez le système astucieux des géranium des bois dont le long bec des fruits se dessèche et s’arque brusquement comme une lame de ressort.

 


De la fleur aux fruits | Page 9 sur 26 | Baies et drupes
     Connexion
Copyright 2006-2018 Botagora