Découvrir la botanique

Bernard a profité du temps libre de sa retraite pour se consacrer à la botanique. Il a déployé dans cette activité la même rigueur scientifique qu'il a montrée durant sa vie professionnelle. Sa bibliothèque est maintenant riche de plus de 180 ouvrages, il en a extrait ces quelques pages.

Préambule | Introduction | Plan | La fleur | Vagabondage érotique printanier | Le parfum | Fleurs des conifères | De la fleur aux fruits | Le fruit et la graine | Baies et drupes | Fruits secs indéhiscents | Fruits secs déhiscents | La graine | La germination | La feuille | Les bourgeons - vue externe | Les bourgeons - vue interne | La sexualité des arbres | La photosynthèse | Les feuilles en automne | La pollinisation des conifères | Les plantes grimpantes | Racine, Rhizome .... | Botanique et médecine | Glossaire botanique | Bibliographie
 
Afficher en une seule page

LES  FLEURS  DES  CONIFÈRES

 

Position du problème : lorsque l’on parle des conifères, souvent la discussion s’anime et même s’échauffe quand on aborde le problème des fleurs. la question qui surgit est : ces végétaux ont-ils des fleurs ? Certains disent non. D’autres disent, oui mais ces fleurs n’ont rien à voir avec les fleurs du cerisier ou du pommier. Voilà le sujet sur lequel il faut réfléchir.

Pour cela il faut commencer par se rappeler ce qu’est un conifère appelé aussi gymnosperme.

Un gymnosperme est une plante dont les graines sont nues

Gymnosperme vient du grec gymnos : nu et sperma : graine.

Lorsque l’on décrit une fleur, par exemple un bouton d’or, on parle de fleurs hermaphrodites, de sépales, de pétales, de style, d’étamines, de carpelles et d’ovaires. Rien de tout cela chez les gymnospermes,

La fleur des gymnospermes est une fleur réduite exclusivement à ses organes de reproduction.

Les fleurs des gymnospermes sont des fleur primitives. Il n’y a pas de fleurs hermaphrodites. On a des fleurs mâles avec seulement des étamines et des fleurs femelles avec seulement des ovules. Ces fleurs mâles et femelles sont en général sur le même arbre (monoïque), sauf pour l’if, le Genévrier et le Gingko où elles sont sur des arbres différents (dioïques).

Les fleurs des gymnospermes sont des inflorescences.

Les fleurs des gymnospermes sont appelées chatons pour le fleurs mâles et cônes pour les fleurs femelles. On trouve aussi des auteurs qui parlent de cônes mâles et cônes femelles. Cônes ou chatons sont des inflorescences, c’est-à-dire un agrégat de nombreuses fleurs primitives groupées autour d’un axe. Voilà pour le vocabulaire. Passons à la

 

 

Description des cônes mâles (= chatons mâles)

Les cônes mâles sont formés d’étamines pressés les unes contre les autres et disposées en spirale autour d’un axe central. Ces étamines sont en fait des feuilles devenues des écailles , portant deux renflements qui sont les sacs polliniques, qui lorsqu’ils s’ouvrent libèrent une abondante poussière jaune qui est le pollen. Ces grains de pollen sont munies de ballonnets remplis d’air qui facilitent la dispersion par le vent. Ces cônes sont au bout des branches et tout en haut des rameaux.

 

6-c“nes.gif

 

Description des cônes femelles

Ils sont composés d’écailles disposés en spirale. Chaque écaille porte deux ovules. Ceux-ci sont directement en contact avec l’atmosphère, aussi on dit qu’ils sont nus. Les écailles du cône sont serrées les unes contre les autres et protègent les ovules des intempéries.

 

6-ecaille.gif


Le parfum | Page 7 sur 26 | De la fleur aux fruits
     Connexion
Copyright 2006-2018 Botagora