Découvrir la botanique

Bernard a profité du temps libre de sa retraite pour se consacrer à la botanique. Il a déployé dans cette activité la même rigueur scientifique qu'il a montrée durant sa vie professionnelle. Sa bibliothèque est maintenant riche de plus de 180 ouvrages, il en a extrait ces quelques pages.

Préambule | Introduction | Plan | La fleur | Vagabondage érotique printanier | Le parfum | Fleurs des conifères | De la fleur aux fruits | Le fruit et la graine | Baies et drupes | Fruits secs indéhiscents | Fruits secs déhiscents | La graine | La germination | La feuille | Les bourgeons - vue externe | Les bourgeons - vue interne | La sexualité des arbres | La photosynthèse | Les feuilles en automne | La pollinisation des conifères | Les plantes grimpantes | Racine, Rhizome .... | Botanique et médecine | Glossaire botanique | Bibliographie
 
Afficher en une seule page

LES  FLEURS  SONT LES  ORGANES  SEXUELS  DES  PLANTES

 

Un arbre naît à partir d’une graine et cette graine est produite par une fleur. Comment ? C’est à cette question qu’il faut répondre. Pour cela, il faut commencer par décrire les organes sexuels des plantes que sont les fleurs, autrement dit, il faut analyser une fleur en détail.

Le plus normal est de décrire une fleur hermaphrodite, dite fleur complète, qui contient les éléments mâles et les éléments femelles, par exemple une fleur de Prunellier.

Une fleur mâle ou une fleur femelle ne seront alors qu’une partie d’une fleur hermaphrodite.

3-fleur.gif

On trouve d’abord, en allant de l’extérieur vers le centre, des organes de protection de la fleur, ces sont les sépales, ils sont généralement verts. On appelle calice l’ensemble des sépales.

Ensuite on va trouver  les organes publicitaires de la fleur, ceux qui ont pour mission d’attirer les insectes grâce à leurs couleurs voyantes et leurs parfums. Ce sont les pétales.

 

3-etamines.gif

Les organes sexuels mâles sont les étamines. Ce sont elles qui vont produire la semence mâle appelée pollen.

3-pistils.gif

L’ensemble des organes sexuels femelles s’appelle pistil (ou gynécée). C’est le pistil qui engendrera le fruit. 

 

A l’intérieur des pétales, il y a des petites glandes qui produisent un liquide sucré que l’on appelle le nectar. C’est le régal des insectes, ce que leur donne la fleur en échange de leur mission de transporteur de pollen !

 

 

Reprenons en détail les différents organes :

 

Les pétales peuvent être distincts l’un de l’autre (églantier, coquelicot) ou soudés par les bords sur une longueur plus ou moins grande (campanule, liseron).Chaque pétale se trouve face à l’intervalle entre deux sépales. Lorsque les pétales sont identiques aux sépales on les appelle tépales. On appelle corolle l’ensemble des pétales. On appelle périanthe l’ensemble des sépales et des pétales.

 

Chaque étamine se compose d’un filet, celui-ci porte une partie renflée nommée anthère. Ce sont les anthères qui vont produire la semence mâle appelée pollen. Il se présente sous la forme d’une poussière fine. On appelle androcée l’ensemble des étamines.

 

3-ovaires.gif

Le pistil comprend l’ovaire, le style et le stigmate. L’ovaire forme comme une poche. Elle est constitué de feuilles appelées carpelles. L’ovaire renferme à l’intérieur une toute petite masse blanche en forme d’œuf, appelée ovule. L’ovaire est surmonté par le style, terminé lui-même par une partie visqueuse nommée stigmate. Ce stigmate visqueux retient à sa surface la poudre de pollen qui va féconder l’ovule. L’ovule se transforme alors en graine et  l’ovaire devient le fruit

 

Une fleur je trouve cela merveilleux, mais le vocabulaire utilisé pour la décrire, bonjour les dégâts !

Pardon, j’avais encore oublié de vous dire que la queue de la fleur s’appelle le pédoncule


Plan | Page 4 sur 26 | Vagabondage érotique printanier
     Connexion
Copyright 2006-2018 Botagora